Africaine et patchwork

Publié le 28 Mai 2010

S6001743

 

Femme noire

Savane aux horizons purs,
savane qui frémis aux caresses ferventes du Vent d'Est
Tamtam sculpté, tamtam tendu qui gronde sous les doigts du vainqueur
Ta voix grave de contralto est le chant de l'Aimée.

 

Extraits de Léopold Ségar Senghor (1906 - 2001)

Membre de l'Académie Française - Ancien Président de la République du Sénégal

Rédigé par Peinturedes5doigts

Publié dans #Peinture sur tuile canal

Repost 0
Commenter cet article

Marie-Claude 30/06/2010 09:33


Je prends enfin le temps, pour te féliciter, c'est vraiment très joli ce que tu fais.
J'adore celle-ci.
Bisous à vous !!
T'es une vraie artiste.
A bientôt


Peinturedes5doigts 30/06/2010 16:07



Bonjour Marie-Claude,


Merci de cette petite visite sur la peinturedes5doigts.


Il faut prendre le temps, retrouver le temps, l'avantage dans la peinture, il n'y a aucune notion de temps, de courir après  le temps (vite, vite, toujours plus, plus, plus pour prouver
d'exister, etc...), ou courir après on ne sait quoi, mais juste prendre le temps de faire.


La peinture est des mots en couleur, un langage particulier et ce n'est pas "l'artiste" qui dit, mais d'autres personnes qui s'expriment sur la toile, les personnes pensent forcément quand elles
les voient.


Voici ce qui me passionne le plus dans la peinture, cette forte notion de liberté ressentie, que ce soit en mots, ou en pensées, toutes ses couleurs à l'infini.


On peut bien être enfermés entre 4 murs, mais être totalement libres, libérés, être vrais, comme se croire libre, mais en fait, n'être qu'enfermé, enchaîné par des idéaux de tout genre, et vivre
pour du factice, de l'artificiel, du faux.


La peinture franchit les espaces, le temps et les murs (que ce soit entre 4 murs ou non).


Sur cette réflexion de liberté ou de retrait sur la notion de temps, se retrouver...


J'espère que tu vas bien. Bien contente que tu sois passée par là.


Gros, gros, gros bisous.


Patoue